Restauration

Restauration avec du papier japonais


Le papier japonais offre une excellente réversibilité, et permet de garder intacts tous les éléments originaux du livre. Les matériaux utilisés offrent toutes les garanties de stabilité et de réversibilité préconisés par la Bibliothèque Nationale de France. Cette technique convient particulièrement aux livres de petit format, qui présentent peu de manques de cuir.
Restauration d’un manuscrit sur vélin du XIIIème siècle du fond patrimonial de la Bibliothèque de Saint-Omer avec du papier japonais.

p1050891.jpg   p1050892.jpg   p1050905.jpg 

La reliure est un pastiche du milieu du XXème, la couvrure en veau blond très fin et trés épidermé. Rattachement du plat supérieur détaché,réparation des coins, des coiffes, des mors, confection de bâtis de tranchefiles. A chaque fois, les photos présentent l’état avant et après restauration.

 p1050867.jpg    p1050962copie.jpg

    p1050869.jpg     p1060253.jpg

p1050874.jpg       p10602481.jpg

p10602371.jpg

 

Restauration d’un livre du XVIIIème siècle avec du papier japonais; réparation des coins, des coiffes, des mors, des tranchefiles. A chaque fois, les photos présentent l’état avant et après restauration.

 

photo002.jpg   photo018.jpg

 

photo004copie.jpg  photo008.jpg  photo024.jpg  photo029.jpg

 

photo015.jpg   photo023.jpg

 

photo005.jpg   photo020.jpg

Restauration d’un livre du XVIIème siècle; rattachement du plat détaché, consolidation des coins, coiffes, mors (photos avant, pendant et après restauration).

 

photo031.jpg   photo032.jpg   photo045.jpg

 

photo033.jpg  photo039.jpg  photo040.jpg  photo043.jpg

 Restauration avec du cuir

 

 La restauration avec du cuir consiste à venir implanter des »greffes » de cuir, là où le cuir d’origine est dégradé ou lacunaire.

Restauration d’un livre enluminé sur parchemin du XIIème siècle de la Bibliothèque de Saint-Omer: 

p1060061.jpg    p1060075.jpg    p1060064.jpg   

La reliure sur ais de bois, datant du XVIIème siècle, était très abîmée, notamment au niveau des mors et du dos. Il y a également de nombreuses lacunes au niveau des plats. En accord avec le Comité Technique de Restauration, il a été décidé que les lacunes des plats ne seraient pas restaurées.

J’ai donc confectionné un demi en cuir, puis réincrusté tous les éléments d’origine du dos et des plats, avant de terminer par une mise au ton. La couture a été renforcée, des bâtis de tranchefiles ont été réalisés, les claies d’origine déposées, photographiées (elles sont manuscrites), restaurées puis remontées à leur place d’origine. Voici quelques photos avant/après restauration:

p1040777.jpg p1050969.jpg p1060235.jpg

Vue d’ensemble des plats avant/après

p1040783.jpg p1040784.jpg p1040866.jpg p1050979.jpg

 p1060241.jpg p1060263copie.jpg

Divers détails du dos avant/après

p1060209.jpg p1060222.jpg

Détail d’un entrenerf avant/après mise au ton

p1040874.jpg p1060264.jpg

Détail d’une coiffe avant/après restauration

Restauration d’un livre du XVIème siècle; restauration du dos, des mors, des coiffes; réfection des tranchefiles (photos avant et après restauration).

p9040110.jpg   p9190012.jpg

 

p9040113.jpg   p9190010.jpg

 

p9040114.jpg   p9050152.jpg   p9190015.jpg

Restauration de papiers

 

Les feuillets de papiers dégradés peuvent être réparés avec du papier japonais, ou du papier identique à celui d’origine (papier vergé ou vélin…). Les parties écrites manquantes sont laissées vierges.

Restauration d’un manuscrit du XVIIIème siècle: restauration des feuillets, réfection de la couture d’origine en gardant tous les éléments (photos avant et après restauration).

 

pb010005.jpg  pb010040.jpg  pb010041.jpg  pb220092.jpg

p1170008.jpg  p1170015.jpg  p1170033.jpg

 

 Restauration d’un manuscrit du XVIIème siècle.

 

photo0242.jpg   photo0431.jpg

 

 

Restauration de maquettes de décors d’opéra

Restauration au papier japonais, pose de renforts et de bandes de tension, montage.

 

1015.jpg   260030.jpg   photo003.jpg   photo026.jpg

 

Restauration de cartonnages

 

 Restauration et transformation d’un portfolio d’éditeur: le livre en cahiers était présenté dans une couverture en toile décorée. Les cahiers étant libres, ce conditionnement posait le problème de la consultation, et les feuillets pouvaient facilement être mélangés ou perdus. Les cahiers ont donc été cousus, et le portfolio utilisé pour faire une couverture de reliure. Tous ces traitements sont complètement réversibles: on peut à tout moment redonner à l’ouvrage son aspect d’origine (photos avant et après traitement).

 

photo001.jpg  photo0051.jpg  photo007.jpg  photo0151.jpg

photo0201.jpg  photo0241.jpg  photo022.jpg

 

 

« …car un seul livre en péril fait une dangereuse brèche dans la bibliothèque universelle. »

                  Maurice Blanchot

photo012.jpg

Laisser un commentaire




CG |
patchwork créations |
christianemeder |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ellec
| UNE VIE D'ARTISTE
| art et culture